19 Avril 2017
INVITÉ: Faites Attentions YouTube : La Guerre pour les Dollars de YouTube Commence

Se Faire des Nouveaux Amis: Pourquoi YouTube N’est Plus le Seul Lieu pour les Vidéos

Il y eu un temps, il n’y a pas très longtemps, quand « YouTube » était synonyme de vidéo en ligne comme le Kleenex avec le mouchoir en papier et le Coca avec le soda.

Pendant que plus d’annonceurs affluent, le marché est va doubler cette année. Cependant, après les questions de la sécurité de la marque les plus récentes – quelques 250 annonceurs se sont retirés de la plateforme à cause de l’apparence de leurs publicités à côté du contenu répréhensible.

Premièrement Facebook, approche a presque le même nombre de visiteurs que YouTube. De plus, Snapchat a augmenté rapidement comparé à Facebook. Le dernier Avril, Snapchat a affirmé qu’il avait 8 milliard de vues par jour, la même quantité que Facebook.   

Tout de ceci veut dire bien qui qu’il y a plus de possibilités que jamais en ce qui concerne la vidéo en ligne, mais pas encore tant de choix que cela. Quand même, les annonceurs ont plus d’influence qu’ils ont jamais eu. Une stratégie cohérente profitera au moins une plateforme et possiblement quatre ou plus. Voici un aperçu des points forts et faibles des plateformes principales :

Facebook est un moyen pour lancer les vidéos virales, mais n’est pas excellent sur la durée.

L’attention de Facebook de 1.86 milliard d’utilisateurs actifs par mois ce qui est une nouvelle offre à considérer pour les annonceurs. L’an dernier, Facebook a annoncé que les personnes regardent 100 million d’heures de vidéos par jour sur leur réseau social. Ceci est envers un sixième de la quantité sur YouTube. Parce que le fil d’actualités de Facebook circule avec un contenu opportun probable d’intéresser les utilisateurs, la plateforme est mieux pour le lancement des vidéos et leur donnant l’opportunité de devenir virales. Cela dit, les annonceurs peuvent avoir des difficultés a trouver ce qui est efficace sur Facebook. Facebook compte trois secondes comme une vue contre 30 secondes pour YouTube. Facebook a aussi été pris surestimant les temps que les consommateurs passent en regardant les vidéos par autant de 80%.

Recommandation : Concentrer sur les placements sur Facebook pour les premières un ou deux semaines, et puis les réduire.

YouTube est toujours le roi, mais les doutes de la sécurité de la marque abondent

YouTube complémente Facebook de plusieurs façons. La fonction de recherche de Facebook est déficiente, par exemple, donc si une vidéo devient virale les utilisateurs iront sur YouTube pour la trouver. YouTube est aussi la destination pour le contenu de longue durée comme les vidéos de bricolage qui ne sont pas conçues pour devenir virale. Comme on l’a dit plus haut, YouTube est actuellement dans un crise sur la sécurité de la marque. Pour cette raison, les annonceurs pourraient vouloir retirer leur contenu jusqu’à la société résout le problème.

Recommandation : Utiliser YouTube pour le contenu longue durée et pour les vidéos en général après les premiers deux semaines. Mais si la sécurité de la marque est une question, il est possible qu’on veuille attendre.

Snapchat est une bonne façon d’atteindre la génération du millénaire, mais n’est pas essentiel pour tout le monde

Les vues de vidéos de Snapchat et sa position forte avec les consommateurs jeunes devient essentielle pour n’importe quelle marque qui vise à atteindre les consommateurs de moins de 30 ans. Pourtant, Snapchat est très différent que YoutTube et Facebook. Les vidéos sont moins de 10 secondes et la société encourage les annonceurs à utiliser un format vertical (la plupart des vidéos sont même créés pour la visualisation horizontale). Snapchat est aussi relativement cher – les placements peuvent coûter  $55 pour 1000 spectateurs – mais la société a réduit ses prix l’an dernier après que les annonceurs ont rechigné.

Utiliser Snapchat si on veut atteindre un segment démographique plus jeune. Autrement, il probablement cela ne vaut pas le prix.

Instagram est bien pour les marques de mode, mais n’est pas nécessaire pour tout le monde

Instagram réuni plusieurs des caractéristiques de Snapchat et de Facebook. Comme le premier, il est un moyen principalement visuel et optimisé pour les portables. Comme le dernier, son fil d’actualités se fond sur un algorithme de « ce qui vous intéresse » au lieu de la chronologie. Parce qu’il a été développé comme un application pour le partage des image, Instagram est construit pour partager l’esthétique, pas l’information. Les vidéos sont limités à une minute (de 15 secondes il y a un an) pour permettre la narration mais garder les spectateurs engagés.

Recommandation : Utiliser l’Instagram si votre marque est experte à publier le contenu très visuel. Les marques de mode et de la beauté fleurissent sur cette plateforme.

Placements contextuels

Il y a aussi d’autre lieux pour publier les vidéos, notamment Twitter. Mais pour le moment, ces sont les formats principaux ou les marques peuvent gagner le terrain sur leurs campagnes vidéo. Les options alternatives sont de travailler avec les éditeurs pour assurer les placements contextuels forts. Prendre ce chemin, on donne a la marque l’opportunité utiliser les formats comme les publicités au centre des articles – qui n’est pas disponible sur YouTube.

Le marché évolue constamment, donc ce qui est vrai aujourd’hui ne pourrait pas en quelques mois. Particulièrement, l’augmentation des vidéos en temps réels pourrait potentiellement bousculer le marché. Cependant, pour le moment il n’y a que deux tels réseaux sociaux pour la vidéo – YouTube et Facebook. Est-ce que ceci sera le cas dans environ une année ? Restez à l’écoute.

Voir l'Article