11 Mai 2017
Est-ce que l’Intelligence Artificielle Résoudra le Dilemme de la Sécurité de La Marque ?
Par Michael Geofren

Un panneau dit qu’un MacDonald est « tout droit », mais la flèche pointe vers un autre panneau qui déclare « diabète ? Une crise cardiaque pourrait être à votre porte. »

De tels placement « ratés » fournissent du matériel à plusieurs diaporamas sur l’internet, mais récemment, les mauvais placements sur YouTube n’ont pas été à rire plusieurs dirigeants. À ce jour, plus que 250 annonceurs se sont retirés de YouTube après que leurs publicités ont été vues avant des vidéos pour des groupes qui soutiennent l’état Islamique et promeuvent les groupes racistes.

Google affirme qu’il peut rectifier cette situation avec les outils corrects, mais ceci est irréaliste. Quelquefois, le contenu répréhensible n’est pas évident lorsqu’on regarde une vidéo pour une ou deux minutes. Google n’a aucun mécanisme pour filtrer pour ceci. En général, la sécurité de la marque est un problème trop compliqué pour les ordinateurs à résoudre. En attendant un saut quantique dans l’intelligence artificielle dans le proche avenir, la sécurité de la marque nécessitera l’intervention humaine, ce qui est en fait une solution très efficace.

Un algorithme ne résoudra pas la sécurité de la marque.

L’effondrement de la sécurité de la marque sur la vidéo a été un des narratives principales de cet an. En Janvier, Disney a coupé ses connexions avec la vedette YouTube connue comme PewDiePie après qu’il a commencé d’être antisémitique.

En Février, The Times de Londres a rapporté que Mercedes-Benz et d’autres marques publiaient des annonces sur les vidéos de YouTube pour l’état Islamique et un groupe pro-Nazi. Un mois plus tard, The Wall Street Journal a trouvé des publicités pour de Coca-Cola, Microsoft, Amazon et Procter & Gamble publiaient des vidéos sur YouTube contre l’antisémitisme et le racisme.

Il est facile de voir comment ceci s’est passé. 400 heures de vidéo sont téléchargés à YouTube chaque minute. Il n’y a aucune façon pour les humains d’évaluer ce contenu sans employer milliers de personnes pour cet objectif. Google se fie à des algorithmes et les commentaires des utilisateurs, il espère qu’ils signaleront le contenu répréhensible.  

Pour faire face À la crise de début Avril. Google a annoncé qu’il travaillait avec des tiers, accrédité par le MRC, pour aborder la question de la sécurité de la marque. Google a dit aussi qu’il utilisait un ordinateur avancé qui apprenait comment résoudre le problème.

Google n’a pas dit comment fonctionnerait le dernier. L’apprentissage machine est actuellement fort à la traduction de texte, la reconnaissance faciale et la reconnaissance vocale. Cependant, il est probablement impossible qu’une solution d’intelligence artificielle puisse analyser la quantité énorme de contenu sur YouTube ou qu’elle puisse identifier les actions ou des références subtiles. Jusqu’à présent, les changements de l’algorithme de YouTube se sont manifestés comme une réduction dans le financement pour beaucoup de créateurs de YouTube. Il n’est pas clair si la sécurité de la marque a amélioré comme résultat

Les humains peuvent résoudre le problème

Bien que les bots soient capables d’écrire quelques articles, les humains en écrivent la majorité. Les rédacteurs humains supervisent et créent le contenu pour The New York Times et Vogue, et font preuve de leur jugement professionnel. Il n’y a pas de contrôle de qualité pour YouTube et Facebook, ou le contenu est créé par les utilisateurs. Donc quand il vient à la sécurité de la marque, les éditeurs de premier plan ont un avantage.

L’apprentissage machine est excellent et il s’améliore tout le temps, mais la sécurité de la marque est une question compliquée qui nécessite l’alphabétisation culturelle et la connaissance des marques. Une question typique sur la sécurité de la marque est qu’une publicité pour une compagnie aérienne doit jamais apparaître à côté d’une reportage d’un accident aérien. Bien qu’on puisse signaler les mots-clés pour éviter des situations similaires, la plupart nécessite des questions de jugement qui dépassent simplement identifiant les mots-clés.  

Par exemple, bien que la loi récente de soins de santé ne soit jamais voté pour, ce weekend, un groupe de défense avait publié des annonces en déclarant que l’abrogation avait déjà été adopté. Un humain saurait retirer un tel publicité, mais celui-ci a surmonté les ordinateurs.

Les marketeurs qui s’inquiètent à la sécurité de la marque – – devrait être conscient qu’il n’y pas encore une solution technique à ce problème. Nous avons rencontré la solution et la solution est nous.

Un panneau dit qu’un MacDonald est « tout droit », mais la flèche pointe vers un autre panneau qui déclare « diabète ? Une crise cardiaque pourrait être à votre porte. »

De tels placement « ratés » fournissent du matériel à plusieurs diaporamas sur l’internet, mais récemment, les mauvais placements sur YouTube n’ont pas été à rire plusieurs dirigeants. À ce jour, plus que 250 annonceurs se sont retirés de YouTube après que leurs publicités ont été vues avant des vidéos pour des groupes qui soutiennent l’état Islamique et promeuvent les groupes racistes.

Google affirme qu’il peut rectifier cette situation avec les outils corrects, mais ceci est irréaliste. Quelquefois, le contenu répréhensible n’est pas évident lorsqu’on regarde une vidéo pour une ou deux minutes. Google n’a aucun mécanisme pour filtrer pour ceci. En général, la sécurité de la marque est un problème trop compliqué pour les ordinateurs à résoudre. En attendant un saut quantique dans l’intelligence artificielle dans le proche avenir, la sécurité de la marque nécessitera l’intervention humaine, ce qui est en fait une solution très efficace.

Un algorithme ne résoudra pas la sécurité de la marque.

L’effondrement de la sécurité de la marque sur la vidéo a été un des narratives principales de cet an. En Janvier, Disney a coupé ses connexions avec la vedette YouTube connue comme PewDiePie après qu’il a commencé d’être antisémitique.

En Février, The Times de Londres a rapporté que Mercedes-Benz et d’autres marques publiaient des annonces sur les vidéos de YouTube pour l’état Islamique et un groupe pro-Nazi. Un mois plus tard, The Wall Street Journal a trouvé des publicités pour de Coca-Cola, Microsoft, Amazon et Procter & Gamble publiaient des vidéos sur YouTube contre l’antisémitisme et le racisme.

Il est facile de voir comment ceci s’est passé. 400 heures de vidéo sont téléchargés à YouTube chaque minute. Il n’y a aucune façon pour les humains d’évaluer ce contenu sans employer milliers de personnes pour cet objectif. Google se fie à des algorithmes et les commentaires des utilisateurs, il espère qu’ils signaleront le contenu répréhensible.  

Pour faire face À la crise de début Avril. Google a annoncé qu’il travaillait avec des tiers, accrédité par le MRC, pour aborder la question de la sécurité de la marque. Google a dit aussi qu’il utilisait un ordinateur avancé qui apprenait comment résoudre le problème.

Google n’a pas dit comment fonctionnerait le dernier. L’apprentissage machine est actuellement fort à la traduction de texte, la reconnaissance faciale et la reconnaissance vocale. Cependant, il est probablement impossible qu’une solution d’intelligence artificielle puisse analyser la quantité énorme de contenu sur YouTube ou qu’elle puisse identifier les actions ou des références subtiles. Jusqu’à présent, les changements de l’algorithme de YouTube se sont manifestés comme une réduction dans le financement pour beaucoup de créateurs de YouTube. Il n’est pas clair si la sécurité de la marque a amélioré comme résultat

Les humains peuvent résoudre le problème

Bien que les bots soient capables d’écrire quelques articles, les humains en écrivent la majorité. Les rédacteurs humains supervisent et créent le contenu pour The New York Times et Vogue, et font preuve de leur jugement professionnel. Il n’y a pas de contrôle de qualité pour YouTube et Facebook, ou le contenu est créé par les utilisateurs. Donc quand il vient à la sécurité de la marque, les éditeurs de premier plan ont un avantage.

L’apprentissage machine est excellent et il s’améliore tout le temps, mais la sécurité de la marque est une question compliquée qui nécessite l’alphabétisation culturelle et la connaissance des marques. Une question typique sur la sécurité de la marque est qu’une publicité pour une compagnie aérienne doit jamais apparaître à côté d’une reportage d’un accident aérien. Bien qu’on puisse signaler les mots-clés pour éviter des situations similaires, la plupart nécessite des questions de jugement qui dépassent simplement identifiant les mots-clés.  

Par exemple, bien que la loi récente de soins de santé ne soit jamais voté pour, ce weekend, un groupe de défense avait publié des annonces en déclarant que l’abrogation avait déjà été adopté. Un humain saurait retirer un tel publicité, mais celui-ci a surmonté les ordinateurs.

Les marketeurs qui s’inquiètent à la sécurité de la marque – – devrait être conscient qu’il n’y pas encore une solution technique à ce problème. Nous avons rencontré la solution et la solution est nous.

Voir l'Article