14 Mars 2017
10 Habitudes de Voyage Pour Vous Aider à Demeurer Sain d’Esprit
Par James G. Brooks Jr.

10 Habitudes de Voyage Pour Vous Aider à Demeurer Sain d’Esprit

Savez-vous que quand on se lève pour un instant on croit qu’on est à la maison ? Puis, une minute plus tard, on se rend compte du fait qu’on est très loin de la maison. Une part du cerveau pense à ce moment, « Oh oui, je voyage. »

Je voyage beaucoup comme PDG de GlassView – plus que 200 jours par année – que je perds un cadre de référence normal. Mon cerveau a atteint le point où se lever dans un lieu inconnu est le normal.

Ceci est une opportunité merveilleuse. J’ai vu tous les continents. J’ai dansé le Tango en Argentine, vu Tokyo à l’aube et marchandé avec les vendeurs aux marchés à ciel ouvert à Budapest. La voyage peut être aussi une activité qui écrase l’âme et peut se sentir comme une forme de peine.

J’ai trouvé qu’on ne peut pas maintenir le sens d’émerveillement des premiers voyages. Le 15ème voyage à l’Australie ne sera pas aussi amusant que le premier. Mais on peut prendre des mesures pour profiter autant que possible et demeurer sain en même temps. Voici dix conseils durement gagnés pour voyager sans faire perdre la tête.

1. Maintenir le même horaire n’importe où on va. Mon horaire est certes extrême, mais je me lève à 4:30 ou 5 heures du matin peu importe où je suis quand je suis quand j’arrive dans un nouveau lieu. Observer un horaire régulier aide le corps à s’adapter aussi vitement que possible au nouveau rythme circadien du lieu qu’on visite.

2. Intégrer du temps personnel. N’importe où je me trouve, après que je me lève je fais ma routine matinale, qui inclut la prière, la méditation exercices physiques.

3. Boire beaucoup d’eau. La déshydratation se glisse furtivement. Elle peut se manifester comme un mal de tête, la nausée ou de ne pas se sentir bien généralement. Les avions sont des lieux secs. Les cabines d’aéronef ont d’habitude un niveau d’humidité de 10 à 20 % contre une moyenne de 30 à 65 % typique à l’intérieur. Les compagnies aériennes sont avares, donc il faut amener une propre réserve.

4. Ne boire pas l’alcool. Je ne bois pas l’alcool, sans exception. Mais j’ai vu qu’il peut intensifier le sentiment de désorientation qui suit un long vol. L’alcool aussi déshydrate.

5. Dormir. Puisque je me lève si tôt, je ne « fais » pas les dîners. J’encourage mes partenaires commerciaux de me rencontrer pour le déjeuner. Mai même si on dort tard, il faut essayer de dormir au moins sept ou huit heures. On se sentira beaucoup mieux le lendemain.

6. Prendre les vols au matin. Si on veut limiter le temps passé en attendant dans les queues, on devrait prendre un vol au petit matin. Ils ont moins de retards. Les queues s’accumulent pendant la journée.

7. Si on vole vers l’Europe ou l’Asie, partir le vendredi. De cette façon on a tout le weekend pour se remettre du long vol et les changements de fuseau horaires.

8. Ne regarder ni les films ni la télévision pendant le vol. Plutôt, lire un livre ou écouter à un livre sonore. Je ne suis pas toujours cette règle. Récemment, sur un vol à l’Asie, j’ai regardé quelques films consécutivement. Quand je suis arrivé à mon hôtel, j’étais encore très tendu.

9. Amener votre propre nourriture. La nourriture sur les avions est de pauvre qualité et mauvaise pour la santé. Je mange un très grand repas avant de partir et puis j’amène une salade pour manger sur le vol.

10. Se dire que c’est temporaire. Au moins pour moi, ce qui préserve ma santé mentale est savoir que cette partie de ma vie se terminera un jour ou l’autre. Je ne voyagerai pas comme ceci pour toujours.

Quoi qu’il en soit, si on voyage beaucoup il y aura des fois ou on a le cafard. Il est difficile d’être loin de la famille et les proches et d’embarquer sur un autre vol de 15 heures peut créer des angoisses. Même si c’est un voyage d’affaire, il est important de s’aménager du temps personnel : visiter des lieux auxquels les autres rêvent, manger des nouvelles choses, voir des nouveaux lieux.

Voir l'Article